Recherche en cours

Développement d’une stratégie de GÈNE THÉRAPIE pour la déficience combinée de la phosphorylation oxydative de type 1 due à des mutations dans GFM1.

Développement d’une stratégie de GÈNE THÉRAPIE pour la déficience combinée de la phosphorylation oxydative de type 1 due à des mutations dans GFM1.

Durée

2021-act

Devis

280.000 €

Fondation MENCÍA
25.000 €

Fondation Mutua
Madrileña
150.000 €

Gr. recherche

Dra Gloria González
CIMA – Univ. Navarra
Dra Esther Gallardo
I+12- H.12 de octubre
Dra Pilar Bayona
Univ. Zaragoza.
Dr Javier Torres
VHIR-H. Vall d’Hebron

Objectives

  • Thérapie génique pour traiter les maladies mitochondriales.
  • Tester l’édition génétique à l’aide de l´utilisation du système CRISPR/Cas9

Resultados

-Évaluation de l’utilisation de vecteurs viraux pour l’expression de l’EFG1 dans les cellules des patients et dans le modèle de souris malade.

-Tester l’édition génique.

L’hépato encéphalopathie due à la déficience combinée de la phosphorylation oxydative de type 1 (COXPD1) est causée par des mutations dans le gène nucléaire GFM1, qui codifie pour le facteur d’élongation de la traduction mitochondriale G1 (EFG1). Par conséquent, il s’agit d’une maladie mitochondriale causée par des défauts dans le processus de traduction des protéines mitochondriales. La maladie se manifeste très tôt après la naissance avec un tableau clinique hépato encéphalopathique et progresse rapidement. Il n’y a pas de traitement pour cette maladie et les patients décèdent au cours des premiers mois de la vie, bien que certains cas aient survécu au-delà de 6 ans.
Notre hypothèse propose que la thérapie génique en introduisant une copie du gène GFM1 dans les cellules du patient ou en modifiant les gènes soit capable de corriger ou d’arrêter le développement de la maladie.

Les objectifs de cette étude sont en partie d’évaluer l’effet de l’utilisation de vecteurs viraux pour l’expression d’EFG1 dans les cellules des patients et dans le modèle de la maladie de la souris. Pour ce faire, nous allons transduire des cellules pluripotentes induites (iPSC) de patients avec un vecteur lentiviral qui contient une copie du gène GFM1, précédemment validé dans notre laboratoire chez plusieurs patients fibroblastes, et étudier leur capacité à restaurer la synthèse des protéines mitochondriales et à récupérer leur fonction mitochondriale. De plus, nous traiterons un modèle murin qui contient le gène Gfm1 muté (souris Gfm1R671C / KO) avec des vecteurs adéno-associés qui permettent l’expression d’EFG1 dans le foie et le cerveau, et évaluerons sa capacité à corriger le phénotype de la maladie.

Cette proposition vise également à tester l’édition du gène en utilisant le système CRISPR / Cas9 de S.pyogenes pour corriger génétiquement la mutation ponctuelle dans GFM1 la plus répandue dans cette maladie et qui est présente chez les patients atteints d’hépato encéphalopathie COXPD1 avec une plus grande survie. Pour cela, nous utiliserons des fibroblastes de trois patients porteurs de la mutation c.2011C> T dans lesquels nous validerons les éléments du système CRISPR / Cas9 de S. pyogenes conçus pour la thérapie génique au moyen de l’édition de gènes pour COXPD1 et évaluerons sa capacité à corriger le défaut de la fonction mitochondriale présente dans les fibroblastes des patients.

Pour développer ce projet, un CONSORTIUM MULTICENTRIQUE composé de quatre centres de recherche différents, dirigé par les chercheurs suivants :

CONSORTIUM MULTICENTRIQUE

Gloria González Aseguinolaza
(CIMA – Université de Navarre)
Esther Gallardo Pérez
(I + 12, Hôpital 12 de Octubre)
Pilar Bayona Bafaluy
(Université de Saragosse)
Javier Torres Torronteras
(VHIR, Hôpital Vall d’Hebron)

Exécution: 25%

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies